Le «tambour céleste»

Publié le par Eve lyne

Le « tambour céleste » désigne l’arrière de notre crâne- zone occipitale ou occiput.

"Battre le tambour céleste" est une technique issue d'un exercice classique taoïste, utilisé dans différentes formes de Qi Gong dont le Yi Jin Jing, en auto massages, en médecine traditionnelle chinoise notamment.

- En position assise ou en posture débout;

- On couvre les oreilles avec les paumes des mains, en faisant pression sur les pavillons pour bien obturer l'oreille; placer les doigts au niveau de la base du crâne. L'index est placé sur le majeur. D’un petit mouvement sec, les index glissent et viennent percuter le crâne, au niveau de 玉枕 yuzhenAprès quelques battements de tambour (traditionnellement 36, au moins une dizaine) on décolle les mains rapidement des oreilles; en entrouvrant la bouche pour éviter une surpression.

A la manière d’un tambour, les bruits produits résonnent dans la tête. Cette vibration stimulerait les oreilles, améliorant la transmission des sons et clarifierait l’esprit - en renforçant  le Qi du Rein (responsable de la croissance et du développement) et en calmant le Shen (l'ensemble de nos fonctions psychiques et spirituelles). 

En médecine chinoise, cet exercice est réputé pour apaiser les acouphènes. 

En Qi Gong, plusieurs exercices concernent ces 3 points avec l'objectif de fluidifier la circulation du Qi dans ces passages étroits, parfois bloqués, engendrant alors tensions et douleurs.

玉枕  Yu Zhen / Yù Zhĕn  traduit par « Oreiller de jade », évoque la zone autour de la protubérance occipitale (et en médecine traditionnelle chinoise au 9e point  du méridien de la Vessie - V9) 

玉  Yù /jade             

枕  Zhĕn /coussin     

Le coussin de jade fait référence à ce coussin sur lequel les anciens chinois posaient la tête pour dormir.

Le tambour chinois est un instrument traditionnel en Chine antique, utilisé lors de guerre afin de renforcer le moral des soldats; le son du tambour véhiculerait l’énergie vitale.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article